L’art macabre en Europe médiévale

Les actes reviennent sur les deux journées de colloque qui ont eu lieu les 7 et 8 novembre 2013 sur le thème de « L’Art macabre en Europe médiévale ». La restauration de l’aître de Brisgaret – cimetière médiéval de Montivilliers – fut l’occasion de revenir sur le motif macabre qui s’est développé au cours du Moyen-Age. L’angoisse de la mort – liée aux épidémies, guerres et famines – inspira les artistes qui mirent en scène squelettes et cadavres emmenant avec eux les vivants. De la danse macabre dont la première est apparue en 1424 à Paris aux « Dits des trois morts et des vifs » en s’interrogeant sur les tombes médiévales, l’art macabre est riche et invite finalement à honorer la vie.

Ouvrage en vente au prix de 15€ + frais d'envoi.